Archives pour la catégorie A découvrir

sport-fitness-vitalite

Redonner goût à l’activité physique, une salle près de chez vous peut vous y aider

Manque de disponibilité, c’est le prétexte le plus utilisé par les sédentaires pour ne pas pratiquer une activité physique. Si c’est vraiment votre cas, la souscription à une salle de sport de proximité se révèle être une solution adaptée.

sport-fitness-vitalite

Salle de sport de proximité : solution contre la sédentarité

Alors que les chiffres montrent une réalité contraire, la sédentarité gagne du terrain, touche tout le monde et tous les âges. Les raisons sont multiples, mais le manque du temps sort souvent de la bouche de ces sédentaires. C’est d’ailleurs un bon prétexte à l’heure où la société moderne pousse de plus en plus à la sédentarité.

Comprenant l’importance majeure des activités physiques sur la santé et le bien-être de chacun, certaines enseignes de sport ont trouvé bon de cultiver la proximité pour toucher un public plus large. Pour notre part, nous avons choisi de vous permettre de trouver ces salles de sport près de chez vous.

Exemple de salle de fitness de proximité

Les avantages d’une salle de proximité

Des trajets plus courts !

En vous souscrivant à une salle de sport près de chez vous, vous vous offrez la possibilité de concilier votre emploi très chargé à la pratique d’une activité sportive. Pourquoi ? Tout simplement parce que vous évitez de longs trajets pour vous rendre à votre salle. Qui plus est, il n’est pas nécessaire de consacrer beaucoup de temps à la pratique d’une activité physique pour un débutant.  Les spécialistes confirment à l’unanimité qu’une quinzaine de minutes d’activité physique par jour est largement suffisante pour garder la forme. En ajoutant les trajets entre votre salle de sport de proximité et votre lieu d’habitation, une vingtaine de minutes par jour peut largement vous suffire pour reprendre goût à vous dépenser.

 

Sociabilité avec le voisinage !

fitness-salle-sociabilite

La société moderne nous laisse de moins en plus de temps libre pour la relation humaine au point que de moins en moins de voisins qui se connaissent. Pour beaucoup, la sociabilité se résume à la salutation lors du croisement sur le palier ou dans l’ascenseur de l’immeuble. Vu sous cet angle, une salle de sport près de chez soi est certainement un lieu de rencontre, d’échanges et de partage de bons moments avec vos nouveaux voisins.

De plus, le sens du relationnel est un atout majeur au travail, surtout s’il s’agit d’une activité commerciale. Paradoxalement, plus la société moderne nous prive de cette qualité, plus les recruteurs y accordent une certaine valeur dans leur politique de recrutement.

 

Bon à savoir : en faisant une recherche sur Internet, vous trouverez rapidement  de nombreuses salles de sport près de chez vous afin de reprendre goût à l’activité physique.

danse-afro-groupe

Dansez, bougez, respirez, aux rythmes de la danse africaine

danse-afro-fitness

 

 

 

 

 

 

 

Photo Credit: Sangudo via Compfight cc

De nombreuses recherches menées par des chercheurs et professionnels de santé et du sport montrent que la danse est une activité sportive qui mêle plaisir et performances physiques. Parmi les différents styles, la danse africaine met l’accent sur des mouvements rapides et fluides à réaliser sur des rythmes cadencés et atteignant par moments des vitesses prodigieuses. Quant aux bienfaits, une séance régulière de danse afro suffit pour vous sentir bien tant sur plan physique que mental.

Être bien dans son corps et dans sa tête

Ce qu’il y a de magique avec la danse africaine, c’est que pour chaque séance, vous faites autant travailler votre corps que votre cerveau. Le rythme, une affaire de sensation – ne dit-on pas de certaines personnes qu’elles ont le rythme dans la peau ! Comment expliquez-vous qu’à l’écoute d’un rythme entraînant, vous vous mettez à battre du pied de manière instinctive ? Si ce n’est par le fait que les rythmes déclenchent instinctivement des réactions émotionnelles dans votre cerveau et vous poussent naturellement à danser ou à chanter. Le rythme, une affaire de sensation – ne dit-on pas de certaines personnes qu’elles ont le rythme dans la peau !

danse-afro
Photo Credit: Joris.N via Compfight cc
Et si la génétique peut vous disposer d’un talent innée pour la danse, il reste malgré tout le fait que la danse ça s’apprendre et que c’est au file de la pratique que vous découvrez votre talent pour la danse. Bien dans votre tête et bien dans votre corps, la danse permet de préserver à la fois les facultés motrices comme les capacités de perception et de sensation. Plus qu’un exercice de cardio-training, la danse afro est idéale pour rester jeune tant physiquement que mentalement.


Il n’est jamais trop tard pour commencer

La danse africaine se pratique à tous les âges. Les séances tenues par un coach sont faciles à suivre et les mouvements répétitifs de manière à ce que vous puissiez progresser très rapidement. C’est d’ailleurs ce qu’on peut observer dans certaines salles de remise en forme comme le Moving express d’Amiens. Cette salle propose en effet en tant que nouvelles activités, la danse africaine, dont les séances sont suivies avec assiduité par des hommes et des femmes de tout âge ! C’est aussi le meilleur de perdre un maximum de calories sans que vous en ayez vraiment conscience. Tout se fait naturellement, dans la joie et la bonne humeur. La pratique en groupe stimule grandement votre motivation. Et quel que soit votre âge, votre morphologie ou bien encore votre niveau sportif, la danse afro est une activité physique de remise en forme globale.

danse-afro-groupe
Photo Credit: tray via Compfight cc

En tant que danse physique, elle fortifie et tonifie l’ensemble des muscles du corps, tout en favorisant un regain de souplesse et de vitalité. En tant que danse sociale, elle contribue à votre épanouissement personnel grâce au retour de la confiance en vous, à une meilleure gestion du stress et à la reconstruction de liens sociaux positifs face à isolement ou à la solitude.

image 2-2

L’assurance santé est-elle obligatoire ?

L’assurance santé est une assurance qui prend en charge les particuliers souscrits en cas de maladies ou d’accident. Elle prend en charge également tous les frais suite à un dommage corporel entraîné par un accident.

La différence entre la sécurité sociale et l’assurance santé.

image 2-2La Sécurité Sociale est une forme d’assurance accessible à tout public dans l’État Français. Elle est obligatoire et ne rembourse que partiellement les frais liés aux soins médicaux. Le taux de remboursement de la sécurité sociale peut varier d’une branche de médecine à une autre. La capacité de couverture de la Sécurité Sociale est aussi très limitée. Pour bien être assuré en cas d’incident, il est judicieux de souscrire à un complément d’assurance santé que proposent les organismes d’assurance. Il faut souligner que ce complément d’assurance santé n’est pas obligatoire, mais peut s’avérer utile. L’assurance santé peut rembourser les frais non pris en charge par la Sécurité Sociale. Les compagnies d’assurance proposent à ses clients des assurances santés adaptés à leurs besoins et leurs attentes afin de minimiser les coûts tout en offrant une garantie optimale. Il se peut qu’un individu soit souscrit à une assurance santé par son employeur. De ce fait, il n’est plus obligé de souscrire une nouvelle fois à une assurance. Toutefois, il doit être mis en connaissance de la couverture de son assurance santé.

Pour trouver la meilleure assurance santé.

Avant la souscription à une assurance santé, il est important d’exposer à l’assureur les besoins et les attentes, mais aussi l’état de santé de la personne à souscrire. Ce bilan permettra à l’assureur de définir les garanties clés. Les niveaux de remboursements sont aussi à ne pas mettre de côté, car ces points sont les plus essentiels. Il se peut que le niveau de remboursement varie d’une option à une autre. Le délai de remboursement est aussi à étudier avec l’assureur. Il doit être dans les plus brefs délais et ne doit pas être compliqué en terme juridique. L’assistance et la protection juridique doivent être incluses dans l’assurance santé à choisir. Les tarifs vont alors être fixés en fonction des demandes. Il ne faut pas hésiter à comparer plusieurs devis venant de différents assureurs, car ils peuvent être très variés. Vous obtiendrez de plus amples informations sur l’assurance santé en allant chez axa.fr.

lac

DOSSIER SPECIAL : l’Algue Klamath, l’algue aux multiples pouvoirs!

Pour Anne-Marie Pietri, kinésithérapeuthe spécialiste de l’algue Klamath, c’est tout simplement « l’un des aliments les plus complet de la planète ». Ok, mais c’est qu’est-ce que c’est ?

Cyanobacteria Blue Green Algea Shallow Water Klamath Lake Oregon

Un lieu de naissance hors du commun

L’algue Klamath est donc une algue qui tire son nom de son lieu d’origine, le lac Upper Klamath au sud de l’état d’Orégon aux Etats-Unis. Ce lac est situé au cœur d’une région volcanique, à la jonction de trois plaques tectoniques, dans le creuset d’un ancien glacier et tout cela à une hauteur d’environ 1400 mètres. Il est situé juste au nord du Mont Shasta, un volcan de 4317 mètres d’altitude (presque notre Mont Blanc), que vous pouvez voir sur les photographies. On peut parler d’un lieu très chargé énergétiquement.lac

Ce lac immense (325km²) est protégé car placé au cœur d’un superbe immense parc naturel préservé de toute pollution. Le fond du lac est peu profond est composé d’une couche sédimentaire de plus de dix mètres formée au fil des millénaires et donc très riche en minéraux. Ce sont ces mêmes minéraux qui permettent la croissance de l’algue en surface du lac. L’eau du lac quant à elle est constituée exclusivement de l’eau de source des cascades naturelles environnantes et reçoit près de 300 jours de soleil par an. Il s’agit d’un écosystème unique et exceptionnel tout à fait exempt de pesticides, métaux lourd et autres contaminants chimiques basé sur des analyses laboratoires.

 

algueLa plante

L’algue Klamath possède son petit nom scientifique Aphanizomenon Flos-Aquae dit AFA. Il s’agit d’une algue unicellulaire d’eau douce, c’est une petite cyanobactérie du genre Aphanizomenon et de l’espèce flos-aquae qui vit en colonies filamenteuses. L’algue se propage à la surface de l’eau et arbore une couleur bleu-vert due à l’association de la chlorophylle et des phycocyanines. Les organismes unicellulaires représentent la toute première forme de vie apparue sur terres et se sont adaptés à chaque changement planétaire.

La récolte

Avec un cycle de reproduction très court, la production annuelle de la Klamath atteint 100 000 tonnes par an. Elle est récoltée fraîche de juin à novembre. En vente libre aux États-Unis depuis le début des années 1980, c’est le chercheur Daryl Kollman en 1982 qui a permit sa distribution en fondant une compagnie destinée à sa récolte, sa transformation et sa distribution mais depuis d’autres sociétés sont apparues. Voici une courte vidéo où vous découvrirez la manière avec laquelle est ramassée l’algue Klamath.

La petite histoire de la Klamath

L’algue Klamath et son utilisation est assez récente et on ne sait pas exactement comment les amérindiens de la tribu Modoc qui vivaient en Orégon, utilisaient cette algue. Son usage contemporain remonte aux années 70 suite à la découverte d’un botaniste amateur.Au début des années 1980, elle a été commercialisée sous forme de complément alimentaire aux États-Unis. Suite aux témoignages étonnants de certains utilisateurs concernant des bénéfices sur des maladies graves, des recherches scientifiques ont été entreprises, notamment à l’université de l’Illinois aux États-Unis (1995). À partir de 2000, à l’université d’Urbino, en Italie, les nombreuses recherches menées ont conduit à la publication d’articles scientifiques et au dépôt de plusieurs brevets depuis.

 

Une composition et des bienfaits impressionnantsklamtah

  • 20 acides aminés dont 10 essentiels dans des proportions optimales pour l’assimilation par le corps humain : (arginine : 41,20 mg/g, histidine : 10,50 mg/g, isoleucine : 25,20 mg/g, leucine : 41,20 mg/g, lysine : 25,60 mg/g, méthionine : 9,80 mg/g, phénylalanine : 18,90 mg/g, thréonine : 28,20 mg/g, valine : 24,70 mg/g). Parmi ces acides aminés, il y a les trois précurseurs de neurotransmetteurs : phénylalanine (18,90 mg/g), tryptophane (11,50 mg/g) et trypsine.
  • 60 minéraux et oligoéléments identifiés présents sous forme organique, donc assimilables, Elle est une des sources végétales les plus riches en calcium (6,6 mg/g), mais elle fournit également une quantité significative de fer (de 0,29 à 2 mg/g), de fluor (0,95 mg/g) et de vanadium (2-3 mcg/g).
  • 14 vitamines soit la gamme complète des vitamines (14), dont la vitamine E (280 mcg/g) et toutes les vitamines du groupe B, avec les vitamines B3 (4 000 mcg/g), B1 (250 mcg/g), B9 (40 mcg/g), B5 (1,55 mg/g) et, en particulier, une haute teneur en vitamine B12 sous forme assimilable (1 mg/g). Cette dernière est reconnue essentielle à la multiplication cellulaire. La biodisponibilité de la vitamine B12 issue de micro algues est encore un sujet controversé, mais une étude menée par l’équipe du Dr Scoglio en collaboration avec le Dr Luciana Baroni de l’Association végétarienne italienne, a montré que la vitamine B12 de la Klamath est beaucoup plus biodisponible que celle d’origine synthétique. Elle joue un rôle important en cas de dépression et de troubles de l’humeur, soit directement, soit en s’opposant à la production d’homocystéine, un acide aminé toxique s’accumulant en cas de carences en B12 et responsable de nombreuses maladies cardiovasculaires et nerveuses.
  • 15 caroténoïdes. Elle possède une forte teneur en carotène sous la forme cis et trans dans un rapport équilibré (300 mcg/g), ce qui permet sa bonne assimilation, De plus, la Klamath contient le spectre complet des 15 caroténoïdes, dont l’alpha et le gamma, mais aussi les principales xanthophylles, telles que la lutéine, la zéaxanthine, l’astaxanthine, la cantaxanthine et le lycopène. Les études ont démontré que seul ce spectre complet à l’état naturel présente l’action antioxydante la plus puissante par rapport au carotène de synthèse.
  • La chlorophylle, antioxydant non caroténoïde. La Klamath contient une quantité importante de chlorophylle (1-1,5 %) et des polyphénols, dont l’acide caféique.
  • Des acides gras insaturés et polyinsaturés. Elle est une des sources végétales les plus riches en omégas 3 (elle en fournit jusqu’à 15 mg/g, et en particulier l’acide linolénique, acide gras essentiel à de nombreuses fonctions métaboliques) et omégas 6 dans la proportion retenue optimale par les nutritionnistes (2:1). Ce qui explique, en partie, sa capacité à normaliser le métabolisme des graisses (cholestérol, triglycérides). Cette capacité est due aussi à la puissante action hypocholestérolémiante des AFA PCs.
  • Des pigments : Les phycocyanines, pigments bleu-vert, représentent environ les 10 % du poids sec de l’algue (10 mg/g) et qui, en plus d’une action antioxydante, ont des propriétés anti-inflammatoires très importantes, un effet neuroprotecteur et protecteur des membranes cellulaires, notamment celles du foie.
  • Des polysaccharides et des peptides. Cette microalgue bleu-vert contient aussi une bonne quantité de phényléthylamine (PEA) [2-3 mg/g], une amine endogène qui peut jouer un rôle de soutien de la neurotransmission, en particulier de la dopamine, comme on verra plus loin. Enfin, cette source naturelle et complète de nutriments et de molécules nutraceutiques est facilement assimilable par l’organisme (> 97 %), avec un fort effet synergique de son complexe d’actifs.
  • Des molécules mircoalguales spécifiques

 o   La phényléthylamine (PEA) à hauteur de 15mg/g. Cette amine agit comme neurotransmetteur endogène, capable de moduler les transmissions dopaminergiques, ce qui lui permet de soulager la dépression et les troubles de déficit d’attention tout en augmentant la capacité de concentration et en améliorant l’humeur. Elle contribue aussi à maintenir la libido et à contrôler l’impulsion boulimique. Elle est appelée la « molécule de l’amour » car, lorsqu’on est amoureux, nous la produisons en grande quantité, ce qui entraîne des effets semblables à ceux causés par certaines drogues. Les recherches du Dr Scoglio ont également prouvé l’existence d’une action de la PEA sur l’anxiété et le stress via sa collaboration avec l’inhibiteur spécifique des MAOB présent dans l’AFA-PCs et la MAAs.

o   L’AFA Phycocyanines (AFA PCs), 7,5%. Ces pigments photosynthétiques de couleur bleue isolés de la microalgue bleu-vert Klamath ont des propriétés antioxydantes, antiradicalaires, anti-inflammatoires et anti-douleurs dues à l’inhibition sélective de la COX2 et des lipoxygénases. Selon des recherches menées par l’université d’Urbino et de Tuscia (Italie), l’AFA Klamath contient un type spécifique de ces pigments, appelés AFA PCs, biologiquement très actifs. Les phycocyanines sont dotées de l’action antioxydante la plus puissante parmi toutes les molécules naturelles testées à ce jour. L’action antioxydante a été démontrée par une étude in vitro sur des érythrocytes humains. Cette étude a montré que les AFA PCs ont une action de 75 à 200 fois plus puissante que les phycocyanines extraites de l’algue spiruline et que, en particulier, elles agissent à des doses très faibles. Les AFA PCs ont montré avoir une puissante action neuroprotectrice. Le cerveau, par son contenu élevé en lipides, est exposé aux dommages oxydatifs et neurodégénératifs. Des recherches, réalisées par l’équipe du Centre de recherches nutrithérapiques en collaboration avec l’université de Salamanque (Espagne), ont montré que dans des modèles d’oxydation différents des quantités à l’échelle nanomolaire de l’extrait spécifique ont pu réduire les dommages neuronaux jusqu’à 100 %.

o   Les Mycosporines (MAAS), 2%. Elles sont dotées d’une importante action photoprotectrice, antioxydante, inhibitrice des MAO-B, sont présentes dans toutes les algues, mais la Klamath en est une des sources les plus riches.

o   L’AFA Phytochrome à hauteur de 1%. L’AFA-phytochrome, molécule spécifique à la microalgue Klamath, a démontré, dans des études internes, pouvoir jouer un rôle antioxydant au moins aussi puissant que les AFA PCs. C’est également un des plus puissants inhibiteurs des MAO-B.

 

Controverse autour d’une présumée toxicologie

Il existe, dans l’opinion publique, une certaine crainte quant à la toxicité des microalgues, car certaines souches produisent des toxines. Ce n’est pas le cas de la spiruline, de la chlorelle et de la Klamath. Toutefois, pour ces dernières, le contrôle du risque de contamination par des microalgues toxiques doit être assuré.

Pour ce qui concerne la Klamath, il est établi que la souche spécifique du lac Klamath non seulement n’est pas toxique, mais de plus elle est génétiquement incapable de produire des toxines. Donc, elle ne contient ni anatoxines, ni saxitoxines.

Le seul risque auquel la Klamath est exposée est celui de l’éventuelle contamination par Microcystis aeruginosa, une cyanobactérie colonisant fréquemment les peuplements d’autres espèces de cyanobactéries et produisant la microcystine, toxine potentiellement hépatotoxique. Toutefois, le risque de contamination par la microcystine concerne tous les types d’algues et même toutes les productions provenant du milieu aquatique, y compris la consommation d’eau potable et l’utilisation de l’eau courante. Ce risque doit donc être étroitement contrôlé avec toutes les microalgues, y compris la spiruline, cultivée en milieu artificiel, ou la chlorelle.

La Klamath est contrôlée régulièrement pour éviter un tel risque, et tous les lots de la microalgue vendus ont toujours une valeur de microcystine inférieure à la limite de sécurité fixée par l’OMS, qui est de 1 ppm de microcystine pour les suppléments nutritionnels à base d’algues (limite acceptée aussi en France).

Par ailleurs, il est important de mentionner une étude in vivo qui a confirmé la non-toxicité de la Klamath : des souris ont été supplémentées avec de la Klamath enrichie en microcystine (jusqu’à 333 µg/kg de poids corporel), le but étant de vérifier si la microcystine, à ces doses toxiques administrée en tant que molécules purifiées, étaient aussi toxiques dans le totum. Les résultats obtenus ont montré l’absence de toxicité de l’association Klamath-microcystine chez ces animaux, ce qui confirme l’hypothèse de la neutralisation de la toxicité de la microcystine par le complexe antioxydant endogène de la Klamath. Sur la base de ces résultats, par extrapolation, la dose journalière de microcystine présente dans la Klamath susceptible d’être tolérée par l’homme deviendrait 20 ?g/j, ce qui augmente d’un facteur de 20 la marge de sécurité de la microalgue.

 

Pour finir

La Klamath contient des molécules qui ont une action neuromodulatrice spécifique, telles que la PEA et les molécules synergiques, agissant comme inhibiteurs naturels sélectifs (MAAS). De même, les AFA PCs, puissantes molécules antioxydantes et anti-inflammatoires, sont présentes à une concentration suffisante pour justifier leurs effets inhibiteurs des MAO-B et neuroprotecteurs.

La Klamath contient donc un complexe synergique de molécules qui apporte un effet bénéfique sur le mental, exerce une action neuroprotectrice et un effet anti-âge global sur l’organisme. Cet extrait spécifique de Klamath peut aider à combattre le vieillissement des fonctions neuronales, à réduire le stress, l’anxiété, la fatigue, à contrôler l’appétit, à favoriser l’activité intellectuelle et à améliorer l’humeur.

 

Vous pourrez retrouver une algue klamath garantie de grande qualité dans notre boutique en ligne ou directement en cliquant ici.

Prix très intéressant de 28€ le pot de 120 gélules pour une cure d’un mois environ.

 

 

Pour en savoir plus, nous vous recommandons l’ouvrage d’Anne-Marie Pietri, L’aliment le plus complet de la planète L’algue bleu-vert vivante A.F.A. paru en 2011 aux édition Lanore. Anne-Marie Pietri, Masseur-kinésithérapeute, Ostéopathe et Énergéticienne, a toujours privilégié l’expérimentation et le ressenti profond de l’Être et de son environnement. C’est après avoir consommé cet aliment exceptionnel qu’est l’A.F.A. et en avoir appréhendé tous ses bienfaits, que naquit cette volonté de faire découvrir ce «superaliment» et d’en faire bénéficier un maximum de personnes, soucieuses de leur santé et de leur bien-être. Trouvez-le ici

 

Sources :

- L’aliment le plus complet de la planète L’algue bleu-vert vivante A.F.A – Anne-Marie Pietri

- Centre de recherches en nutrithérpie à Urbino. Etude dirigée par le Dr Stefano Scoglio et conduite en collaboration avec l’Université d’Urbino.

- Joanny-consulting.com

- http://clesdesante.com/

Pitaya séchée

Le fruit du dragon…. la pitaya jaune !!

Peut-être connaissez vous déjà la pitaya dans sa magnifique couleur fuchsia que l’on retrouve souvent sur les étales au moment de Noël, mais connaissez vous sa cousine la pitaya jaune?

La pitaya ou pitahaya vient du taïno (ethnie amérindienne ayant occupé les grands Antilles jusqu’au XVème siècle) qui signifie « fruit écailleux ». La pitaya est le fruit du cactus hylocereus undatus, il s’agit d’un cactus dit hémiépiphyte ou « semi-epiphyte » c’est-à-dire que c’est une plante qui se sert d’une autre comme support pour pousser sans pour autant être une plante parasitaire puisqu’elle puise sa nourriture de ses racines ancrées dans le sol. On peut donc parler de cactus grimpant. C’est d’ailleurs pour cette raison que la pitaya est également appelée « fruit du dragon », ce surnom lui a été attribué par les vietnamiens en référence à la façon particulière que la plante a de grimper autours du tronc en s’enroulant sinueusement et qui rappelle donc la forme d’un corps de dragon. Le cactus hylocereus undatus se développe naturellement dans les régions très chaudes d’Amérique centrale. Il est composé de plusieurs tiges vertes pouvant mesurer de 6 à 12 mètres de longueur et retombantes finalement vers le sol.

pitayafiliLa pitaya jaune variété Selenicereus megalanthus fait partie des nombreuses espèces de pitaya qui coexistent, sa chair est blanche alors que sa peau est jaune vif. La pulpe de la pitaya comprend aussi de nombreuses petites graines qui sont ingérées au moment de la dégustation. La pitaya jaune est plus petites que les variétés roses (10 cm environ de diamètre) et pèse en moyenne 200 grammes. Elle est aussi légèrement plus sucré et plus douces que la variété rose.

Les vertus de la pitaya jaune

Les Indiens d’Amérique centrale l’utilisent en médecine traditionnelle pour ses qualités digestives. Ces vertus sont notamment dues à la présence des graines riches en acides gras polyinsaturés qui vont avoir tendance à graisser le colon et ainsi faciliter le transit intestinal. Par ailleurs, le fruit est très peu calorique et renferme aussi des vitamines notamment de la vitamine C et des minéraux comme du calcium, phosphore, et du fer ainsi qu’énormément de fibres qui sont des apports essentiels dont notre corps a besoin chaque jour. C’est donc un aliment complet dont la consommation est bénéfique et un véritable super-fruit. Mais aussi :

  • Des antioxydants : des recherches ont montré que les antioxydants aident à neutraliser la formation de radicaux libres.
  • Du magnésium : le magnésium participe à la formation osseuse, à la construction des protéines, aux actions enzymatiques, à la contraction musculaire, à la santé dentaire et au fonctionnement du système immunitaire. Il joue aussi un rôle dans le métabolisme de l’énergie et dans la transmission de l’influx nerveux. Tout un programme.
  • De la vitamineB : les vitamines B aident l’organisme à convertir les aliments en carburant, qui est brûlé” pour produire de l’énergie. Elles améliorent aussi notre système immunitaire. 

Un véritable superfruit !

à découvrir encore >>>> une mousse cranberry et pitaya !