Archives mensuelles : June 2014

Muffins aux myrtilles

Muffins gourmands aux myrtilles

Les muffins : le goûter idéal !

Faciles et rapides, ils régalent toute la famille à coup sûr! Muffins aux myrtille

Temps de préparation : 15 minutes
Temps de cuisson : 20 minutes

Ingrédients  :

- 1 bonne poignée de myrtilles fraiches ou séchées
- 70 g de sucre roux
- 30 g de beurre
- 1 œuf Bio
- 10 cl de lait Bio
- 150 g de farine
- 1 cuillère à café de levure chimique

Préparation de la recette :

Préchauffer le four à 180°C (thermostat 6). Mélanger l’œuf et le sucre pour les faire blanchir légèrement. Ajouter le beurre ramolli, la farine et la levure et délayer ce mélange en versant le lait peu à peu. Une fois la pâte assez homogène, ajouter les myrtilles et mélanger à nouveau pour les répartir dans la pâte.

Remplir les moules aux 3/4 puis enfourner environ 20 minutes, retirer-les lorsqu’ils sont bien dorés. Laisser tiédir un peu avant de démouler.

Bon appétit ! :D

Vous pouvez bien sûr utiliser un autre fruit que la myrtille : cerise, cassis, framboise, physalis ou cranberry par exemple! Ou bien encore des pépites de chocolat ;)

 

Illustration patisserie

medecinedouces

Vers des cliniques de médecines douces?

Tous les jours les médecines douces comptent de plus en plus d’adeptes et toujours plus d’applications.

lotus-312768_640La médecine douce en chiffre dans le monde  

  • France : 40% des patients atteints d’une maladie grave recourent à la médecine naturelle, en complément de leur traitement.
  • Etats-Unis : 83 millions d’Américains pratiquent une thérapie alternative (yoga, massage, sophrologie, hypnose, etc.) ou consomment des produits naturels.
  • Canada : la moitié des femmes utilisent désormais la médecine douce pour passer le cap de la ménopause.
  • Suisse : la reconnaissance des médecines complémentaires est même inscrite, depuis peu, dans la Constitution.

La sophrologie, les cures thermales, l’acupuncture, l’ostéopathie, l’homéopathie et bien autres… Autant de médecines parallèles qui se développent et qui font de plus en plus d’adeptes. Aujourd’hui, de nombreuses mutuelles aussi font confiance aux médecines douces et remboursent une partie voir la totalité des frais, on y retrouve AXA, AGF, mutuelle verte, Smeba ou CCMO entre autres.

De plus en plus, d’hôpitaux intègrent quelques services parallèles au sein de leur établissement et rencontrent du succès auprès des patients, par exemple :

  • Des consultations d’homéopathie à l’hôpital de la Croix-Rousse à Lyon au sein du service d’hépatologie du professeur Christian Trepo dans le but des réduire les effets secondaires infligés par le traitement des hépatites ou du sida.
  • L’hypnose au service de l’accouchement afin d’améliorer la prise en charge de la peur et de la douleur par l’autohypnose à l’hôpital Robert Debré de Paris.
  • L’’hypnose cette fois pour traiter les anesthésies ou hypnosédations au coeur du service de gastro-entérologie du professeur Philippe Pouderoux au CHU de Nîmes.

acu

C’est alors une suite logique d’aller vers des cliniques de médecines douces. Leurs mises en place est encore un peu fragile en France. Elles ont néanmoins connue une grande avancée avec l’implantation de la première clinique de médecine parallèle au Mans.  Le Centre de Médecines Douces du Mans accueille ainsi différents praticiens dont : des kinésiologues, masseurs professionnels, naturopathes, ostéopathes, praticiens de Shiatsu, sophrologues…

le-mans.un-centre-de-medecines-douces-la-clinique-du-tertre-rouge

photo Ouest-France

Plus d’informations sur la clinique du Mans >> http://videos.tf1.fr/jt-we/2012/une-clinique-souvre-aux-medecines-douces-7650786.html

La situation est dores et déjà bien avancé outre-atlantique. Nous vous proposons de lire cet interview du Docteur Lépine (médecin, homéopathe, ostéopathe et enseignant universitaire), un bilan après deux ans d’expérience de sa Maison de santé, véritable clinique de médecine douce – réalisé par passeportsanté.net.

PASSEPORTSANTÉ.NET – Comment fonctionne la Maison de la Santé?

Dr Paul Lépine – Vus de l’extérieur, nos services peuvent sembler similaires à ceux d’une clinique médicale conventionnelle. Mais il s’agit d’une coopérative de professionnels qui offrent une large gamme de services, et qui – c’est primordial – travaillent en équipe pour répondre aux besoins des patients. En plus de la médecine familiale, la psychologie et la psychiatrie, nous offrons des services d’ostéopathie, d’homéopathie, de naturopathie, de massothérapie et de Médecine traditionnelle chinoise. Nous offrons aussi de la formation, tant professionnelle, en naturopathie par exemple, que populaire comme des cours de tai chi et de yoga. Ce modèle de fonctionnement répond à notre philosophie parce qu’il permet l’implication financière et décisionnelle de chacun des membres de notre équipe.

Ce qui nous guide n’est pas uniquement la guérison du symptôme ou de la maladie de notre patient, mais aussi son bien-être général. De nos jours, cette façon de voir a parfois tendance à se perdre en raison du modèle dans lequel les professionnels de la santé – et pas juste les médecins! – sont formés. Pour avoir cette perspective globale de la santé d’un patient, il faut éviter de s’enfermer dans le schème d’analyse propre à chacune de nos disciplines.

PASSEPORTSANTÉ.NET – En pratique, comment parvenez-vous à intégrer la vision des diverses approches médicales?

Dr Lépine – En travaillant en équipe et en étant prêt à accepter de se remettre en question. Nous nous réunissons, environ aux deux semaines, pour discuter de problématiques ou de cas particuliers. Aussi, il nous arrive très souvent de nous consulter mutuellement sur une base informelle.

Notre plus gros défi, encore après deux ans, c’est d’essayer de mieux nous comprendre entre professionnels. Quand il est question d’un patient qui a un mal de tête, par exemple, l’ostéopathe comprend qu’il a une compression de la cervicale 1 et 2, l’acupuncteur comprend que c’est le méridien du Foie qui est engorgé de Chaleur, l’homéopathe prévoit donner tel remède, le psychologue fait tel lien symbolique… Nous sommes continuellement à apprendre à nous parler, à apprendre le langage de l’autre. Ce n’est pas toujours facile, mais c’est une démarche dynamique très stimulante.

PASSEPORTSANTÉ.NET – À qui votre clinique s’adresse-t-elle?

Dr Lépine – Bien sûr, la majorité de nos clients sont des gens plus à l’aise, parce que beaucoup de nos services « alternatifs » ne sont pas couverts par l’assurance-maladie. Mais, nous nous sommes installés dans le quartier populaire Saint-Roch pour élargir l’offre de nos services à ceux qui ont peu ou pas de moyens. C’est quelque chose qui nous tient à coeur.

PASSEPORTSANTÉ.NET – Qu’est-ce que vos patients recherchent de particulier à la Maison de la Santé?

Dr Lépine – Les gens qui viennent nous voir ont souvent déjà essayé plusieurs thérapies. Ils veulent arrêter de tourner en rond et que nous trouvions, avec eux, une solution.

C’est rassurant pour nos patients de savoir que le professionnel qu’ils consultent travaille avec une équipe multidisciplinaire. Ils sont plus en confiance et peuvent entrevoir leur santé de façon plus large que par le spectre des malaises qu’ils ressentent. Et lorsqu’ils viennent rencontrer plus d’un professionnel, ils savent que ceux-ci collaborent à leur mieux-être et élaborent une direction commune. À mon avis, c’est là qu’apparaît une « plus-value » très significative pour eux.

PASSEPORTSANTÉ.NET – Comment êtes-vous perçu par les autres professionnels de la médecine conventionnelle?

Dr Lépine – Au moment où la clinique a ouvert ses portes, la « chasse aux sorcières » envers les thérapeutes alternatifs était terminée. Maintenant, le Collège des médecins tolère les praticiens de médecines douces et, comme pour la médecine classique, il sévit contre ceux qui causent activement un dommage à un client, ce avec quoi nous sommes entièrement d’accord!

Du côté des médecins en général, on sent que l’ouverture existe. Quelques-uns s’intéressent à ce que nous faisons : certains nous appellent, d’autres viennent nous rendre visite. Mais, tant que la réglementation ne sera pas modifiée, la crainte d’outrepasser les balises professionnelles continuera de freiner la plupart des médecins qui seraient enclins à explorer d’autres façons de faire.

Pourtant, la médecine classique pourrait facilement permettre l’intégration de certaines approches, comme la phytothérapie. Un exemple : les baies de palmier nain sont aussi efficaces que les médicaments de synthèse contre l’hypertrophie bénigne de la prostate, en plus de provoquer moins d’impuissance. Ce n’est pas rien! Pourquoi les médecins ne les prescrivent-ils pas? Les études existent, elles sont solides, mais il n’y a pas de représentants pharmaceutiques pour en parler…

Il faut toutefois préciser que la résistance n’est pas que l’apanage des médecins. Il y a des professionnels en médecine alternative qui refusent la médecine classique et qui voient tous les médicaments comme des produits intoxicants. À mon avis, il faut faire preuve d’ouverture d’esprit des deux côtés de la clôture.

PASSEPORTSANTÉ.NET – Comment voyez-vous l’avenir de la Maison de la Santé?

Dr Lépine – Ce ne sont pas les projets qui manquent! Nous voulons structurer davantage l’offre multidisciplinaire afin qu’un patient puisse, par exemple, rencontrer en même temps tous les praticiens dont il a besoin pour se remettre sur pied. Nous ne sommes pas rendus là, mais c’est ce vers quoi nous tendons.

Parallèlement, nous méditons sur la pertinence de regrouper nos services selon certains maux ou états de santé, comme la migraine, la ménopause ou la grossesse, par exemple.

D’ici un an, nous devrions avoir mis sur pied un programme de formation en massothérapie qui intégrera d’emblée des notions relatives à d’autres médecines douces. Cela permettra aux futurs massothérapeutes de mieux comprendre les autres approches.

À cet égard, la transmission de nos expériences de langage commun est un autre projet de formation à long terme. La compréhension mutuelle entre professionnels est la première étape vers la « transdisciplinarité », c’est-à-dire l’intégration d’autres disciplines à sa propre pratique. Mais ça n’est pas simple, il nous faut trouver un canal commun dans lequel on peut se parler et se comprendre. Possiblement que ce canal, ce sera le patient! C’est lui qui devra être au centre, car il manifeste les mêmes symptômes, les mêmes malaises devant tous les professionnels. Car actuellement, c’est nous qui imposons nos grilles d’analyse au patient.

Nous voudrions aussi travailler sur la santé en milieu de travail, toujours dans une perspective globale, en nous souciant autant de la philosophie de l’entreprise que de la qualité de la nourriture qu’on y sert, des relations de travail, de la qualité de l’air, de l’ergonomie, etc.

Nous souhaitons également offrir de la formation populaire qui outillerait les gens pour qu’ils soient plus autonomes face à leur santé. Pour arriver à cette démarche personnelle, il faut aussi que les professionnels écoutent davantage les gens. Dans ma pratique, je me rends compte que mes patients ont généralement leurs propres pistes de solutions et, souvent, ils ont plus raison que moi! Ils arrivent à de meilleurs résultats que je ne le pensais. Souvent, l’intuition des gens est très bonne, mais la société encourage le rationnel et ils ont appris à ne plus s’écouter eux-mêmes…

Autant d’expérience réalisées où médecins et praticiens se découvrent, trouvent leur place et se font confiance pour travailler ensemble toujours au service de la santé des patients.

 

Sources de l’article:

 

Pitaya séchée

Le fruit du dragon…. la pitaya jaune !!

Peut-être connaissez vous déjà la pitaya dans sa magnifique couleur fuchsia que l’on retrouve souvent sur les étales au moment de Noël, mais connaissez vous sa cousine la pitaya jaune?

La pitaya ou pitahaya vient du taïno (ethnie amérindienne ayant occupé les grands Antilles jusqu’au XVème siècle) qui signifie « fruit écailleux ». La pitaya est le fruit du cactus hylocereus undatus, il s’agit d’un cactus dit hémiépiphyte ou « semi-epiphyte » c’est-à-dire que c’est une plante qui se sert d’une autre comme support pour pousser sans pour autant être une plante parasitaire puisqu’elle puise sa nourriture de ses racines ancrées dans le sol. On peut donc parler de cactus grimpant. C’est d’ailleurs pour cette raison que la pitaya est également appelée « fruit du dragon », ce surnom lui a été attribué par les vietnamiens en référence à la façon particulière que la plante a de grimper autours du tronc en s’enroulant sinueusement et qui rappelle donc la forme d’un corps de dragon. Le cactus hylocereus undatus se développe naturellement dans les régions très chaudes d’Amérique centrale. Il est composé de plusieurs tiges vertes pouvant mesurer de 6 à 12 mètres de longueur et retombantes finalement vers le sol.

pitayafiliLa pitaya jaune variété Selenicereus megalanthus fait partie des nombreuses espèces de pitaya qui coexistent, sa chair est blanche alors que sa peau est jaune vif. La pulpe de la pitaya comprend aussi de nombreuses petites graines qui sont ingérées au moment de la dégustation. La pitaya jaune est plus petites que les variétés roses (10 cm environ de diamètre) et pèse en moyenne 200 grammes. Elle est aussi légèrement plus sucré et plus douces que la variété rose.

Les vertus de la pitaya jaune

Les Indiens d’Amérique centrale l’utilisent en médecine traditionnelle pour ses qualités digestives. Ces vertus sont notamment dues à la présence des graines riches en acides gras polyinsaturés qui vont avoir tendance à graisser le colon et ainsi faciliter le transit intestinal. Par ailleurs, le fruit est très peu calorique et renferme aussi des vitamines notamment de la vitamine C et des minéraux comme du calcium, phosphore, et du fer ainsi qu’énormément de fibres qui sont des apports essentiels dont notre corps a besoin chaque jour. C’est donc un aliment complet dont la consommation est bénéfique et un véritable super-fruit. Mais aussi :

  • Des antioxydants : des recherches ont montré que les antioxydants aident à neutraliser la formation de radicaux libres.
  • Du magnésium : le magnésium participe à la formation osseuse, à la construction des protéines, aux actions enzymatiques, à la contraction musculaire, à la santé dentaire et au fonctionnement du système immunitaire. Il joue aussi un rôle dans le métabolisme de l’énergie et dans la transmission de l’influx nerveux. Tout un programme.
  • De la vitamineB : les vitamines B aident l’organisme à convertir les aliments en carburant, qui est brûlé” pour produire de l’énergie. Elles améliorent aussi notre système immunitaire. 

Un véritable superfruit !

à découvrir encore >>>> une mousse cranberry et pitaya !
courbature

Huile de massage maison pour soulager les courbatures

Huile de massage maison pour soulager les courbatures

C’est le printemps et vous vous êtes peut-être remis au sport. Préparez  vous cette huile de massage maison idéale pour prévenir et soulager les courbatures et douleurs musculaires à base de baies de genévriers.

Préparation :
• 2 bonnes poignées de baies de genièvre (bio de préférence)
• De l’huile végétale bio (baobab, olive, tournesol, macadamia, pépins de raisin…)
Mettez vos baies dans un mortier et écrasez-les légèrement. Lorsque l’enveloppe des baies est fendue, placez-les dans votre bocal. Recouvrez de votre huile végétale du double du volume de baies. Laissez macérer pendant 2 à 3 semaines, à la lumière, si possible au soleil (c’est enfin le moment!). Filtrez et versez de préférence dans un flacon en verre teinté (votre vieux pot de poudre de maqui ou poudre de baobab par exemple ^^).
Utilisez enfin cette huile en massage après vos séances de sport.
Ou trouvez de une bonne huile végétale excellente à utiliser comme base ? >> Huile de
Source  : http://www.femininbio.com/beaute-mode/recettes-de-beaute/huile-de-massage-pour-courbatures-9519
Illustration Maquillage

Zoom sur : Couleur Caramel

Nous sommes toujours prêts à suivre et promouvoir ceux qui sont acteurs du naturel dans notre quotidien. Et si en plus cela peut nous rendre belle, alors il faut foncer!

Aujourd’hui nous faisons donc un zoom sur la formidable marque de cosmétique Couleur Caramel. Couleur Caramel est une marque lancée en 2003 qui propose seulement des produits à base d’ingrédients naturels, sans parfums et autres mauvais éléments.

couleurcaramel“Couleur Caramel est une invitation à la gourmandise. Mélangez une bonne dose d’actifs issus des quatre coins de la planète, une pincée d’écologie et beaucoup d’humanisme, vous obtiendrez une délicieuse palette de produits authentiques… pour du maquillage éthique ! “

Cette marque propose une large de gamme de produits de maquillage bio où les produits naturels sont à la base de toute composition.  On trouve par exemple:maquillage

• Du fond de teint minéral à base de poudre de riz, d’huile de d’amaranthe et d’huile de cranberry.

• Du mascara allongeant composé d’hydrolat de rose, de Jus d’Aloe vera, d’huile de noyaux d’abricot, d’huile d’argan et de gomme d’acacia.

• Des crayons à lèvres riche en cire d’abeille, beurre de karité et bisabolol.

soins

 

Mais aussi des soins pour le corps et le visage comme :

• Des laits démaquillants à l’eau de bleuet bio, à l’huile de sésame et l’huile de melon du Kalahari

• De la crème pour les mains à base d’huile de sésame et de beurre de karité.

 

 

Et vous me direz : oui mais à quel prix?  Mais Couleur Caramel est une marque qui fait aussi l’effort sur les prix! Voyez par exemple les prix sur le maquillage :

- Fond de teint minéral Couleur Caramel : 20,50€ contre 19,90€ chez l’Oréal
- Mascara allongeant Couleur Caramel : 17,50€ contre 16,90€ le “faux cils papillon” chez l’Oréal
- Crayon à lèvre Couleur Caramel : 9.90€ contre 8,90€ chez l’Oréal
Jamais plus d’1€ de différence pour une bien meilleure qualité!

Prenez soin de vous plus que jamais

Le petit + : Pour les chanceuses qui vivent à Paris, il existent carrément un espace de rencontre dédié à la beauté bio. “Plongez dans un espace haut en couleurs, ludique, aux allures de boudoir contemporain, où tout n’est qu’apaisement et éveil des sens. Lieu d’échange et de partage, découvrez les produits en toute liberté, obtenez les conseils d’un maquilleur professionnel… partagez des moments de détente avec vos enfants…”

couleurcaramelboutique

Sources:

visuel emission rtl

Alimentation : l’inquiétude sur le contenu de nos assiettes

Alimentation : l’inquiétude sur le contenu de nos assiettes

“Des fruits et légumes sans saveur et pleins de pesticides, des produits industriels remplis de sucres et de graisses, de la viande aux antibiotiques…Le tableau n’est pas réjouissant !”

Voila une émission très intéressante sur notre alimentation et le contenu de ce que nous mangeons qui aborde des thèmes comme le biologique, les OGM, ou encore l’agriculture intensive… Une émission diffusée le 28 mars de cette année sur RTL et présenté par Flavie Flament dans “On est fait pour s’entendre” que vous connaissez peut-être déjà.

flavie flament

Écouter directement l’émission en cliquant ici

Vous pouvez aussi la téléchargez pour l’écouter à un autre moment!

Dans cette émission, deux invités prestigieux sont présents pour discuter de ce grave sujet : Pierre Weill, ingénieur agronome et Professeur Henri Joyeux, chirurgien cancérologue.

Pierre Weil

Pierre Weill est un ingénieur agronome, scientifique et entrepreneur. Il travaille depuis vingt ans sur le lien entre production agricole, environnement et santé. Il a participé à plusieurs études cliniques consacrées aux effets de l’environnement sur la santé humaine. On lui doit Tous gros demain ? et Mon assiette, ma santé, ma planète (Plon, 2007 et 2010), deux livres remarqués par la communauté scientifique et le grand public.

 

Henri_JoyeuxLe Professeur Henri Joyeux, chirurgien cancérologue, conférencier et auteur de plusieurs ouvrages. Depuis plusieurs années, le Professeur Joyeux tient des conférences à travers la France pour tenter de dénoncer l’industrie alimentaire et sa publicité abusive qui entrainent les maladies que nous subissons. Il est auteur de Femmes si vous saviez ! Les hormones de la puberté à la ménopause (2010 3ème édition), Guérir enfin du cancer : oser dire quand et comment ? (2010) et le dernier en date, La pilule contraceptive : Dangers, alternatives (2013).

Bonne émission!

Notre petit + : La vidéo d’une conférence donnée par le professeur Joyeux sur ce même sujet

Sources :

baby-22194_640

Dormir plus tôt pour maigrir

test**Et si on se couchait plus tôt pour maigrir ?

Si l’on savait que l’avenir appartient à ceux qui se lèvent tôt, une enquête australienne vient de révéler la minceur pourrait appartenir à ceux qui se couchant tôt et se levant tôt. En effet, cette étude réalisée auprès de 2000 jeunes âgés de 9 à 16 ans a démontré que les horaires de coucher et de lever ont une incidence sur la prise de poids et le risque de devenir obèse.

Les chercheurs ont obtenu ces résultats en effectuant des tests sur les habitudes de sommeil de ces adolescents : il a ainsi été mis en évidence que, même à durée égale, le sommeil a des effets différents sur le corps humain suivant ses horaires de début et de fin.

S’écrouler sur son matelas à 3 heures du matin pour se réveiller à 11 h est donc non seulement moins reposant que de poser délicatement son visage sur l’oreiller à 23 h pour rouvrir les yeux à 7 h, mais c’est également nocif pour votre poids.

À ce stade, vous vous demandez sans doute quel peut bien être le lien entre le sommeil et la prise de poids. C’est tout simple : le manque de sommeil a un effet sur différentes hormones de notre organisme, parmi lesquelles figure celle chargée de la régulation de nos habitudes alimentaires.

Dormir aux bonnes horaires

 De cette manière, lorsque nous ne dormons pas suffisamment, le taux de l’hormone stimulant l’appétit est augmenté, et l’individu a tendance à se tourner davantage vers le junk food, les sucreries et autres snacks, produits gras et faisant grossir.

D’autre part, l’enquête révèle que les jeunes se couchant tard occupent très fréquemment leurs soirées à des activités sédentaires comme surfer sur Internet, jouer à des jeux vidéo ou regarder la télévision, tandis que les individus se levant et se couchant tôt pratiquent 30 minutes de sport de plus en moyenne.

Conclusion : avant de débuter un régime, prenez l’habitude de vous coucher plus tôt, vous pourriez être surpris du résultat !

Nutrition 1

sed mi tempus, nec cursus odio egestas. Cras feugiat leo quis erat pharetra fermentum. Duis id feugiat tortor. Donec non gravida ligula. Phasellus in ornare massa, vitae ornare nunc. Cras id mollis orci, in aliquet tellus. Ut ut est massa. Cum sociis natoque penatibus et magnis dis parturient montes, nascetur ridiculus mus. Cum sociis natoque penatibus et magnis dis parturient montes, nascetur ridiculus mus. Pellentesque iaculis, erat quis porttitor auctor, urna nunc eleifend lorem, vitae euismod dui purus ac arcu. Maecenas rhoncus urna cursus orci pharetra, aliquam ultrices ipsum laoreet. In pretium interdum ullamcorper. Cras lacinia, metus a ultrices facilisis, risus felis mattis augue, non tincidunt risus odio nec mauris. Fusce sed nulla vitae massa tincidunt varius.

noix de cajou

La noix de cajou, le nouvel anti-depresseur?

Adieu au Prozac, Zoloft, Fluox, et autres fluoxetines et bonjour à la noix de cajou naturelle!

Saviez-vous que deux poignées de noix de cajou équivalent à la dose thérapeutique présente dans une prescription de Prozac?

addiction-71575_640

Le Prozac et ses dérivés, sont des médicaments prescrits dans le cadre d’une dépression, de Troubles Obsessionnels Compulsifs et même de boulimie. Le principe actif de ce produit est la fluoxétine, découverte en 1974 , commercialisée depuis 1986 et produite par plusieurs laboratoires (perte du brevet) depuis 2001. Elle est utilisée dans le but de maintenir un bon taux de sérotonine, un des neurotransmetteur les plus importants de notre corps, impliquée notamment dans les modifications d’états émotionnels que peuvent être la dépression. Il s’agit d’un psycotrope dont l’élimination par l’organisme est très lente. Mais le véritable problème vient évidement des effets secondaires de ce médicament dont la liste est looongue : insomnie, anxiété, nervosité, perte de libido, cauchemars, vomissement, dyspepsie, urticaire, saignements,agressivité ou tremblements pour les plus fréquents et allant jusqu’aux confusions, hémorragies et fameuses pensées et comportements suicidaires… Je vous propose de vous renseigner davantage sur les effets secondaires de ce médicament, c’est tout simplement délirant!

Noix de cajou

Et pourtant, ce niveau de sérotonine si important à notre bien-être peut être assuré par une alimentation saine et équilibrée en sélectionnant les aliments qui nous font du bien. Pour créer la sérotonine notre corps doit absorbé du tryptophane qui est alors transformé par nos cellules nerveuses en sérotonine. Et pour cela il existe la noix de cajou.

Les noix de cajou contiennent 378mg de tryptophane pour 100g alors n’hésitez plus!

Voilà en bonus 5 autres avantages de la noix de cajou pour notre santé!

  1. Prévient le cancer: Les proanthocyanidines sont une classe de flavonols qui luttent contre les cellules tumorales en les empêchant de se multiplier davantage. C’est l’un des avantages majeurs de noix de cajou.
  2. Contribue à un cœur sain: La noix de cajou contient une faible teneur en matières grasses par rapport à d’autres noix et celles ci sous la forme d’acide oléique qui est très sain pour le cœur. Elles sont sans cholestérol et les antioxydants naturellement présents vous éloignent des maladies cardiaques.
  3. Diminue l’hypertension artérielle: Les noix de cajou vont faire baisser votre pression artérielle grâce au magnésium contenu (environ 260mg au 100g).
  4. Renforce les os: Tout comme le calcium, le magnésium est également important pour contribuer à la formation osseuse et dentaire. La consommation d’une source de magnésium est d’autant plus importante que notre corps de produit pas de magnésium par lui même.
  5. Préserve la jeunesse de la peau: La noix de cajou contient aussi énormément de cuivre : 30g de noix de cajou couvrent près de 75% des Apports Journaliers Recommandés en cuivre.  Le cuivre est notamment nécessaire à la formation du collagène naturel qui sert à la résistance des tissus et à leur élasticité.

 

Sources: